Biographie

Magda Hoibian est née en 1965 dans l’est de la France .

Elle y grandira 5 années en pleine campagne dans le Doubs dans le petit village de Glay. Ses origines par sa famille paternelle sont slaves du côté des Sorabes, les descendants de peuples slaves établis dans l’Est de l’Allemagne vers le VIe siècle. Ils représentent aujourd’hui le plus petit des peuples slaves ! Mais ce petit peuple a marqué son imaginaire et son identité.

Elle grandit à la campagne puis très vite en région parisienne, d’abord dans un pavillon avec jardin et pour ses 8 ans se retrouve dans un ensemble de grandes tours dans le Val de marne . C’est à Fontenay-sous-bois,une ville où la culture est importante qu’elle continue de grandir, découvre de multiples cultures, et va à des spectacles, au cinéma de son quartier le Kosmos, et profite de l’offre culturelle de cette ville.

Son enfance oscille entre la campagne des vacances et fins de semaines toujours en découvertes nouvelles et les cultures variées qu’elle découvre dans son nouveau milieu de vie citadin.

Elle dessinera et peindra toute son enfance, partout, y compris sur des murs !

A 18 ans, bac en poche elle tente sans y croire un concours de l’école normale et l’obtient brillamment.

Un peu embêtée, elle y entre, abandonnant toute autre idée d’études.(Il n’est pas question de lui offrir des études pour sa famille, c’est une fille !)

La peinture libre et les traces enfantines auront toute son attention dès lors.

En 1991 elle quitte la banlieue parisienne pour aller vivre à Marseille où elle restera 10 ans. Elle y rencontre un couple de peintres les Lombardi-Serguieff qui la marqueront beaucoup et se forme auprès de Anny lazarus en Art contemporain. Elle suit également les cours d’une licence en histoire de l’art à Aix après avoir obtenu une licence en sciences de l’éducation.

Elle suit une psychanalyse et  devient plus elle-même dans une joie de vivre moins angoissée, et acquiert souplesse et futilité mesurée !

Elle suit dans les années 90 à Marseille,  des formations en Arts Plastiques notamment avec Anny Lazarus, qui s’est depuis spécialisée en Arts asiatiques  … Et une licence d’histoire de l’art à la fac d’Aix-Marseille plutôt que de terminer sa maîtrise de …Sciences de l’Éducation !
Elle a toujours aimé le visuel, les arts, les musées, les livres illustrés , les paysages et l’art abstrait découvert dans les musées et les livres .

Son parcours est singulier  : Toujours authentique, créative, vivante, cherchant une vérité sincère.

Elle travaillera donc pendant environ 18 ans dans les métiers de l’accompagnement auprès d’enfants ou de jeunes et d’adultes.

Elle détestera toujours les routines, et aimera toujours les prises d’initiatives,les idées de changement,la créativité.

En 1999 elle devient la maman de Zoé Hoibian.

Un an plus tard elle quitte Marseille, passe en Ardèche puis s’installe à Lyon.

C’est à Lyon qu’elle se marie et se met à avoir une pratique artistique plus régulière mais en amateur dès 2007.

En 2006 elle démissionne de l’éducation nationale avec soulagement.

Sa fille Zoé devient alors une petite fille libre d’école et apprend en dehors des murs.

Elle y consacre du temps avec plaisir.

Elle débutera en reprenant le dessin ,puis va créer des collages papier avec du recyclage et de la récupération. En quelques années elle en créera une centaine dont il ne reste quasiment rien aujourd’hui. Elle les a soit tous offert, soit détruit. Elle se met à peindre en 2010. D’abord sur des toiles sans châssis, en cherchant son style : Elle explore de suite la couleur néanmoins , ce qui reste actuellement dans son style artistique.

Ses univers favoris si elle devait choisir, sont , le lyrisme abstrait, le fauvisme … Marc Chagall pour les couleurs et l’esprit slave -Magda Hoibian a des origines slaves  ! – Picasso pour l’exploration de diverses techniques, le génie, la recherche, Matisse pour sa sérénité apparente et ses grands découpages, Séraphine de Senlis pour le mouvement dans les couleurs, Sonia Delaunay pour les formes et l’innovation,  Joan Mitchell et Helen Frankenthaler pour leur originalité à chacune et leur courage pour s’imposer en tant que femme-artiste et leurs merveilleuses couleurs, et bien bien d’autres… ! Niki de St-Phalle , Miro, Kandinsky

 

Elle déménagera plusieurs fois avec sa famille entre 2008 et 2017. Ils cherchent une campagne à la fois accueillante et avec une belle nature où l’activité culturelle est présente.

En 2011 elle suit une formation avec Arno Stern sur la peinture spontanée (Jeu de peindre ) et fonde son association”Les Ateliers L’Envol.”

En 2016 Magda Hoibian se sent prête et lance officiellement son activité d’artiste plasticienne.

Son style s’est affirmé.

Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la notre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir. “
Marc Chagall.

 

Elle peint des toiles dans la lignée de l’expressionisme abstrait.Elle crée dans une  amplitude vive ou lente des lignes, courbes ou tranchées, sa sensibilité, son intuition  illustre l’inspiration d’une présence d’un expressionnisme abstrait. Dans sa démarche, l’intellect ne doit pas primer. Avant tout, il lui faut se sentir disponible pour vivre pleinement l’instant présent, être totalement disponible à son inspiration et faire corps avec la couleur, le matériau peinture.

Liberté, recherche et plaisir sont les maîtres-mots de Magda Hoibian.

Sa gestuelle est libre, soignée ,intuitive, laissant jaillir ses palettes de couleurs, dans  l’espace de ses toiles depuis les toiles classiques aux tondos qu’elle affectionne.
La dimension émotionnelle de son travail artistique se retrouve à la fois dans la contemplation de ses oeuvres, ce que cela suscite et lorsqu’elle en parle. Sa peinture abstraite, ses circonvolutions formées sur les toiles et dans les couleurs choisies sont au service d’un langage universel, celui de l’Emotion.

Après une première vente elle obtient son N° de la MDA (Maison des artistes. )

En 2017 elle emménage dans le perche, côté Orne et trouve enfin son coin de campagne pour y créer, vivre et travailler .

Sa première exposition aura lieu moins de 2 mois après son emménagement.

Sa seconde exposition est prévue pour Décembre 2017. Elle expose également en juillet 2018.

Lire sa démarche artistique Ici.

“L’art a sa propre volonté. Cela n’a rien à voir avec le goût du moment ou ce qu’on attend de vous. “
Helen Frankenthaler